Vallon de Mions par le chemin des Badaïres – 01/12/16

mions
Bonsoir,

Ce matin nous étions 51 (vous avez été plus sages que mardi passé), oui je sais 51 c’est un bon chiffre.Nous avons parcouru 12 kms en 2 h 55 (pauses comprises).

L’hver commence à pointer son nez, et les vôtres étaient bien rouges ! Mais après la première montée bien pentue, les echarpes ont commencées à rejoindre les sacs à dos !

Toujours un plaisir de retrouver notre plateau, qui change avec les saisons, l’horizon était bien dégagé et nous avons profité du panorama

Sur les photos, vous avez tous le sourire preuve ce qui est notre plus belle récompense.

Bonne soirée

Pour les photos, cliquez ici !

Bord de l’Etang – 29/11/16

 

Bonjour à tous et à toutes,

Nous avons parcouru 11 kms sur Berre. Nous avons eu un peu les pieds dans l’eau, mais le ciel un peu bas donnait des airs de Normandie et vraiment nous avons traversé des paysages variés et très beaux.

La température douce est venue compléter notre belle rando de ce matin.

Je vous dis à jeudi

Saint Michel de Frigolet

 

st-michel

Bonjour à tous

Hier nous étions 44 au départ, puis Nadine et Annie nous ont rejoint à Boulbon et nous avons parcouru 16,500 kms.

Quelle belle journée !

Un temps idéale pour cette randonnée. Comment ne pas être séduit par ce massif de la Montagnette !

Après un départ de l’Abbaye de St Michel de Frigolet, nous avons parcouru des chemins où nous avons découvert des paysages variés de pas en pas.

Puis nous avons visité le village de Boulbon et ses ruelles si typiques avant d’entamer une montée vers le moulin très très humide. Après un déjeuner au soleil, notre conteur Michel nous a raconté l’histoire du fameux révérend père Gaucher puis nous avons eu la chance d’avoir une visite privée du moulin et du chateau avec les explications d’un membre de l’association passionné par l’histoire de Boulbon.

Cette journée ne pouvait se terminer que par une visite de l’abbaye, que certains d’entre vous ne connaissaient pas.

Pour ceux qui n’ont pas pu venir, je pense que nous referons cette rando que nous pouvons enregistrer comme une des plus belles de nos journées.

Merci à tous ceux qui ont permis de l’organiser et à vous sans qui rien ne serait possible !

Pour les photos, cliquez ici !

 

Cross FSGT Colline Notre Dame à St Victoret 19/11/2016

Bonjour,

Après quelques semaines d’absences pour le travail , pour se remettre en jambe,  Alain est allé courir Samedi le cross FSGT de la Colline Notre Dame à Saint-Victoret. Alain a couru le 5 km en affichant comme il le dit notre beau maillot vert de la course.
Mais comme Alain est très fort pour faire de magnifiques comptes rendus, je vais vous laisser le soin de lire son petit résumé.

Véronique

Télécharger (PDF, 482KB)

 

Nouveau sur le site, partagez vos recettes

Bonsoir à tous,
Tout au long de la rando, vous échangez des recettes, surtout à partir de 11 h, vous allez pouvoir les partager sur le site.
Il vous suffit de me les envoyer et je me chargerai de les publier.
j’ai inauguré la rubrique en publiant une recette que j’avais promis à Nicole et Régine.
A vous maintenant !

kitchen-scale-532651_640
Danielle

Champignons apéro (Danielle G)

  • 1 kilo de champignons de Paris
  • 1/2 l de vin blanc
  • 1/2 l de vinaigre blanc
  • 3 gousses d’ail en lamelles
  • thym, laurier, sel, poivre en grains, piments de cayenne

Laver les champignons, les nettoyer.
Mélanger le vin et le vinaigre, rajouter les champignons, les faire cuire 1/4 h à partir de l’ébullition.
Les égoutter.
Dans un bocal, faire des couches avec au fond du thym, du laurier, du sel, du poivre en grains, 2 piments de Cayenne, de l’ail, des champignons.
Couvrir d’huile 2 cm au-dessus des champignons.
Servir à l’apéritif ou en accompagnement de charcuterie ou de viande froide.

Se conserve des mois.

Rognac – Les Plans – 17/11/16

Bonjour à tous,

20161117_103133Pour les photos, cliquez ici !

Ce matin nous étions 41 , nous avons parcouru 9 kms en 2 h 15.
Vous êtes au top, à 41, c’est un très bon rythme.
Sur les photos, vous êtes inondés de soleil, les gens du nord qui vont consulter notre site vont nous envier.
Alors Monsieur D, la photo vous va ?
je vous souhaite une belle soirée.
A dimanche pour notre grande rando à St Michel de Frigolet, j’espère que le temps sera avec nous.

Marathon de Salon vu par Jérémy

Bonsoir

👣👣👣👣
 Comme je vous avais promis, voici la suite de ce  weekend chargé d’émotion ! 🙃
 
Super Jérémy a couru le marathon de Salon . Ils étaient 1 300 coureurs au départ et 1090 à l’arrivée!!
 
Temps Vitesse     Place      Place Catégorie Place Sexe
4.14.39   9.94 672                239                         569

Jérémy a fait honneur au maillot des Semelles Usées et a fait un très beau temps . BRAVO ! 🤗🤗������🤗
Comme j’étais au Défi des Plages, je lui ai demandé de me faire un petit résumé de 3, 4 lignes.
Mais je pense que Jérémy était encore dans sa course et qu’il était très heureux de nous faire partager sa superbe expérience donc cela sera un peu plus long…………

Bonne Course à tout le monde              

  Véronique

— Jérémy —

J’ouvre les yeux, le radio réveil projette au plafond : “4h41”. Là, je me dis 2 choses. “Pas assez de sommeil, ça va pas le faire” et “Quelle excuse bidon je peux encore trouver à 4 heures du départ pour me défiler ?”. N’ayant pas trouvé d’excuse, le compte à rebours est lancé. Une petite douche (allez savoir pourquoi ? Une habitude !). Les affaires sont prêtes, je reste sur les manches longues, il va pas faire chaud. Le débardeur des semelles par dessus ? Ce serait bien mais non, ça ferait la couche de trop. Bien sûr, l’estomac est noué. Impossible d’avaler quoi que ce soit. Jérémy, force toi, prends quelque chose. Un petit Balisto, ça tu l’aimes ça passe bien. Un quart de banane et voilà, faut y aller.

8h, j’ai rejoint mes 5 collègues du boulot dans la salle des vestiaires. Le groupe diminue un peu l’angoisse, c’est bien.
9h ! Go ! Les 2 premiers kilomètres, pas de douleur au mollet, ça c’est important, ça part bien. Par contre, je sens bien que la patate est pas tellement là. On revoit un peu l’objectif qui était de moins de 4 heures. Juste devant moi, le meneur d’allure des 4 heures. Je rentre dans le groupe avec 2 de mes collègues. On se dit qu’on tente de s’accrocher jusqu’au bout. On blague un peu boulot, course à pied, gonzesses, les 20 kilomètres sont derrière nous. Là je me dis que ça devrait tenir jusqu’au bout comme ça.

Et bonne surprise, les Darret sont au bord de la route, d’abord Stéphanie qui prend des photos et ensuite Laurent qui fait 500 mètres à mes côtés. Quelle fierté de courir avec ce champion. Je lui avoue que dans les moments difficiles de la course je pense à ses 160 kilomètres d’il y a un mois et que du coup je relativise. Il rigole et me répond que si ça peut servir à ça c’est super. Il me laisse en me disant : “tu vois, la côte que l’on vient de faire, tu l’as pas vu passer”, il a raison.
22 km, ma Ludi et ma petite Naïs devraient être là pas loin. 23, toujours pas les filles, ça devient chaud pour le moral. ça y est je les vois ! 20 secondes, un bisou à chacune et me voilà reparti. C’était trop court mais bon ça fait un bien fou !

Les 30 km sont bientôt là, les mollets commencent à se faire sentir, ouch, ça sent pas bon. L’arrière de la cuisse droite commence à tirer. Tiens, c’est nouveau comme douleur ça, je l’avais jamais eu avant. C’est ce qui est bien avec le marathon, on découvre des parties de son corps et surtout des douleurs que l’on ne connaissait pas :-).
5 km que je cours tout seul, j’avais pas prévu ça. je vois Franck pas loin devant. Impossible de faire l’effort pour le rejoindre, pourtant j’ai besoin de lui pour finir, c’est sûr. J’ai une idée, je chope un gars qui fait le relais et qui me double en lui disant de demander à Franck de m’attendre. Super, il le fait et je retrouve mon pote. Un très bon point pour le moral. On se cale un petit rythme tous les 2 et on arrive même à blaguer. 15 ans qu’on bosse ensemble et il m’apprend des choses à son sujet. Comme quoi, un bon petit marathon, ça vous rapproche.

35ème km. On rattrape Fred. Il est très mal en point. Douleur des cuisses aux chevilles, des crampes, il marche. J’ai l’impression de voir des larmes dans ses yeux, pfff, ça c’est chaud. Mes objectifs ayant été revus, je décide de rester avec Fred et de tenter de le mener au bout. Franck en fait de même. 15 minutes qu’on alterne, course, marche en tentant de motiver Fred du mieux qu’on peut. C’est trop dur, j’ai même l’impression que le fait qu’on l’attende, ça l’énerve plus qu’autre chose. Que faire ? Il nous dit de partir, on s’exécute.

38, 39, 40, là, c’est dur, très dur. Des lancements dans les mollets qui annoncent les crampes. Si ça se déclenche, c’est mort, arrêt complet. Ne pas faire de geste brusque, un pas devant l’autre. Je sens Franck mieux que moi pour finir, il me motive, je m’accroche, je lâche rien.
P…., 2 km c’est rien, je peux les faire au petit déjeuner tous les matins, ALLEZ !

Les filles devraient être à l’arrivée. Une seule idée dans ma tête, trouver ma petite Naïs dans la foule, la prendre par la main et passer la ligne avec elle. Je regarde toute cette foule, trop de monde, je ne les trouve pas… Voilà la ligne, je prends mon Franck par la main et on finit les bras en l’air, victorieux. Voilà, c’est fait. Une petite phrase dans l’oreille de mon ami en le serrant dans mes bras : “Merci Franck, sans toi je ne serais pas allé au bout.”, il sourit, on me met une médaille autour du coup.